12 mars 2018

1. Agir sur la qualité de l’air

Moins de CO2 : Comparé aux autres énergies non renouvelables, le granulé rejette très peu de gaz à effet de serre. Grâce à la gestion durable des forêts, le CO2 qui est rejeté lors de la combustion est absorbé lors de la croissance des arbres.

Moins de poussières : Grâce à une combustion très optimisée, les appareils aux granulés émettent près de deux fois moins de poussières que les chaudières à plaquettes déjà très performantes, jusqu’à 100 fois moins de poussières qu’une ancienne chaudière à bois et jusqu’à 400 fois moins qu’un foyer ouvert.

Des coproduits de l’industrie du bois valorisés : Il n’y a pas de coupe d’arbre spécifique pour fabriquer des granulés de bois. Les connexes de scierie et connexes d’exploitation forestière sont valorisés et transformés en granulé.

2. Consommer une énergie locale

Une énergie locale et renouvelable : « Consommer une énergie locale »

Utilisation d’une ressource locale : La grande majorité des approvisionnements en bois utilisés par les granulateurs français se situe à moins de 150 km des usines.

Développement des savoir-faire et des emplois locaux : La filière “granulé” est une filière locale qui crée de nouveaux savoir-faire et des emplois locaux.

Indépendance énergétique : Consommer une énergie locale offre une indépendance énergétique précieuse dans un contexte géopolitique tendu.

Circuit court et service de proximité : Consommer une énergie locale aide à privilégier des circuits courts notamment en terme de transport, et cela permet aussi de développer et de bénéficier d’un service de proximité.

3. Le granulé de bois, indéniablement compétitif

Indépendance : Son prix est indépendant du prix du pétrole, à l’abri des secousses des grands marchés mondiaux des ressources fossiles. 

Taxe carbone : Le granulé n’est pas impacté par la taxe carbone comme le sont le fioul et le gaz. 

Aides : Des aides à l’équipement ont été mises en place pour aider les ménages à s’équiper d’un mode de chauffage à énergie renouvelable.

Investissement : Le chauffage au granulé de bois est un investissement pertinent et rentable sur le moyen et long terme (la durée moyenne de vie du poêle est d’au moins 10 ans et la durée de vie moyenne de la chaudière est d’au moins 20 ans).

4. Des appareils de haute technologie et un granulé de bois à fort rendement

Un pouvoir calorifique très fort : La forte densité et le faible taux d’humidité du granulé de bois en font un combustible à très haute performance énergétique.

Plus de 95 % du granulé est certifié en France : Le granulé de bois certifié répond à un cahier des charges très strict (matière première, caractéristiques physiques et chimiques, pouvoir calorifique). Il a été produit, selon un processus industriel contrôlé et validé par des organismes indépendants. Il existe 3 certifications sur le marché français.

Des appareils à granulé de plus en plus performants : Grâce à 20 années de recherche et de développement, les appareils garantissent un haut niveau de performance et permettent d’obtenir des rendements et une combustion optimisée générant de très faibles émissions de particules.

5. Une source de chaleur naturelle et un confort de vie

Des systèmes automatiques et autonomes : Le système d’alimentation continue et automatique assure une autonomie allant en général jusqu’à un an et ne demande aucune intervention de chargement. Les poêles à granulé sont équipés d’un programmateur et offrent une autonomie jusqu’à 3 jours selon le modèle et les besoins calorifiques.

Une source de chaleur naturelle : L’utilisation du bois comme combustible apporte une sensation de bien-être grâce à une bonne répartition de la chaleur.

Source : www.propellet.fr

Crédit photo : Poêle Nordica.

Economique
Performant
Ecologique
Origine locale