29 septembre 2020

Avec ou sans crise, le prix du granulé reste stable, c’est le privilège du « prix » local

L’indice du comparatif du prix des énergies vient d’être publié et il été inévitablement impacté par la crise du Covid-19. 

On a assisté à une baisse significative du prix du fioul. Cela s’explique en grande partie par la chute de la demande mondiale liée à la crise sanitaire. Le prix du fioul (7,7 cts d’€ par KWh) n’est pas pour autant passé sous le prix du granulé (6,77 pour le sac et 6,41 pour le vrac). Le granulé reste compétitif.

L’argument d’une énergie locale indépendante du prix du pétrole devient plus prégnant en temps de crise. En effet, on observe que la crise a impacté directement le prix du fioul vers la baisse et impactera aussi le prix de l’électricité vers la hausse en 2021. Son prix qui avait déjà fortement augmenté sur la deuxième moitié de 2019 risque de monter encore en 2021 pour compenser les pertes des gestionnaires de réseaux pendant la crise du Covid-19.

Le granulé de bois dépend du prix d’une matière première locale qui est garant d’une stabilité. Les légers soubresauts de cette courbe s’expliquent par la saisonnalité mais la courbe reste relativement stable. 

A savoir : La base gouvernementale PEGASE du prix des énergies a changé depuis fin 2018.  L’indice des prix pour le gaz de ville et l’électricité ne sont plus les tarifs réglementés mais le résultat d’une enquête semestrielle auprès des principaux vendeurs de ces énergies. Cela peut expliquer un décalage dans le temps avec les autres prix des énergies, mais l’incidence sur les prix de ces énergies reste marginale. 

Source : www.propellet.fr

Economique
Performant
Ecologique
Origine locale